Susciter l’adhésion autour de lui pour la relance économique

Les jours se succèdent dans la préfecture de la Kozah et l’ambiance ne faiblit pas. Dans les arènes, la tension monte, les cantons présentent leurs plus vaillants lutteurs. Le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, invité d’honneur de la foire commerciale au village Evala de Kara, est aussi présent dans une arène non moins bruyante. Avec son nouvel athlète, tout le gotha du cabinet a fait le déplacement de la localité pour vanter les mérites de cet athlète qui à coup sûr contribuera à réaliser de nouvelles performances dans la lutte contre la pauvreté en milieu rural et contribuer à atteindre la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Togo. Cet athlète cher au patron de l’agriculture togolaise, Col Ouro-Koura Agadaz et soutenu par la Secrétaire Générale Dr Nèmè Bali, n’est autre que le projet de développement des agropoles au Togo. Ce projet était au menu d’une conférence-débat ce mercredi 19 juillet au palais des congrès de Kara.

Placée sous le thème « Enjeux et défis de la promotion des agropoles au Togo », cette conférence-débat a permis à Komi Djéguéma, coordonnateur du Prodat, de mettre l’accent sur la nouvelle politique agricole des autorités togolaise d’une part et de relever les espoirs que suscitent les agropoles.

La nouvelle politique agricole du Togo repose essentiellement sur le développement et la promotion des pôles de développement agricole appelés « agropoles » qui ne sont autre que des territoires ou des unités spatiales où seront créées des conditions d’exercice d’une série d’activités économiques étroitement liées entre elles.

Il s’agira entre autre de maintenir et de renforcer le dialogue entre tous les acteurs du secteur et mobiliser ceux-ci sur les principales actions à mener dans le cadre du développement des agropoles.

Selon les responsables du ministère en charge de l’agriculture, les agropoles visent à développer une agriculture performante et créatrice de valeur pour renforcer son rôle de levier économique moteur du Togo. Pour y arriver, plusieurs chantiers sont et seront lancés notamment les plantations et reconversions agricoles, le renforcement du pôle de recherche, le développement et le contrôle de qualité de l’agropole, le développement de fermes agricoles, la création d’une banque agricole qui permettra d’accompagner les acteurs du domaine, etc.

Selon Dr Nèmè Bali, Secrétaire Générale du MAEH, les trois zones cibles pour la phase pilote du projet sont le bassin de la Kara, le bassin de l’Oti et le bassin du Haut Mono.

Les participants ainsi que des acteurs du monde agricole ont eu une nouvelle compréhension des enjeux et défis des agropoles pour le développement la filière agricole.

C’est un pari osé et qui en valait la peine pour les initiateurs du village Evala de déplacer le MAEH à Kara pour une sortie de sensibilisation et d’information. Surtout à cette période de forte affluence dans la Kozah.

Anderson AKUE

Related Topics
Auteur
Par
@
Related Posts

In The News

Actu Video

Actu Video

Susciter l’adhésion autour de lui pour la relance économique

19th juillet, 2017

Les jours se succèdent dans la préfecture de la Kozah et l’ambiance ne faiblit pas. Dans les arènes, la tension monte, les cantons présentent leurs plus vaillants lutteurs. Le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, invité d’honneur de la foire commerciale au village Evala de Kara, est aussi présent dans une arène non moins bruyante. Avec son nouvel athlète, tout le gotha du cabinet a fait le déplacement de la localité pour vanter les mérites de cet athlète qui à coup sûr contribuera à réaliser de nouvelles performances dans la lutte contre la pauvreté en milieu rural et contribuer à atteindre la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Togo. Cet athlète cher au patron de l’agriculture togolaise, Col Ouro-Koura Agadaz et soutenu par la Secrétaire Générale Dr Nèmè Bali, n’est autre que le projet de développement des agropoles au Togo. Ce projet était au menu d’une conférence-débat ce mercredi 19 juillet au palais des congrès de Kara.

Placée sous le thème « Enjeux et défis de la promotion des agropoles au Togo », cette conférence-débat a permis à Komi Djéguéma, coordonnateur du Prodat, de mettre l’accent sur la nouvelle politique agricole des autorités togolaise d’une part et de relever les espoirs que suscitent les agropoles.

La nouvelle politique agricole du Togo repose essentiellement sur le développement et la promotion des pôles de développement agricole appelés « agropoles » qui ne sont autre que des territoires ou des unités spatiales où seront créées des conditions d’exercice d’une série d’activités économiques étroitement liées entre elles.

Il s’agira entre autre de maintenir et de renforcer le dialogue entre tous les acteurs du secteur et mobiliser ceux-ci sur les principales actions à mener dans le cadre du développement des agropoles.

Selon les responsables du ministère en charge de l’agriculture, les agropoles visent à développer une agriculture performante et créatrice de valeur pour renforcer son rôle de levier économique moteur du Togo. Pour y arriver, plusieurs chantiers sont et seront lancés notamment les plantations et reconversions agricoles, le renforcement du pôle de recherche, le développement et le contrôle de qualité de l’agropole, le développement de fermes agricoles, la création d’une banque agricole qui permettra d’accompagner les acteurs du domaine, etc.

Selon Dr Nèmè Bali, Secrétaire Générale du MAEH, les trois zones cibles pour la phase pilote du projet sont le bassin de la Kara, le bassin de l’Oti et le bassin du Haut Mono.

Les participants ainsi que des acteurs du monde agricole ont eu une nouvelle compréhension des enjeux et défis des agropoles pour le développement la filière agricole.

C’est un pari osé et qui en valait la peine pour les initiateurs du village Evala de déplacer le MAEH à Kara pour une sortie de sensibilisation et d’information. Surtout à cette période de forte affluence dans la Kozah.

Anderson AKUE

By
@
Aller à la barre d’outils
backtotop