SOIF de trouver un marché américain

En dehors du laboratoire de cosmétiques Alafia qui est un modèle de réussite togolais aux USA grâce à l’AGOA, il y a de braves et vaillantes femmes qui travaillent dans les montagnes de la préfecture de la Kozah (500 km au nord de Lomé) qui produisent de la matière première naturelle et bio. On y retrouve du soja, du beurre de karité, du gingembre et bien d’autres produits encore. Malheureusement ces agricultrices n’ont pas de débouchés pour commercialiser convenablement leurs produits. Elles espèrent trouver à travers ce forum AGOA de Lomé d’éventuels partenaires pour mieux écouler leurs produits.

Abandonnées pendant longtemps à leur triste sort, ces braves agricultrices bénéficient aujourd’hui d’un accompagnement de la fondation Soutien aux orphelins et appui aux initiatives féminines (SOIF), de Mme Elisabeth Pali-Tchalla. Cette fondation vise à améliorer les conditions de vie et de travail des femmes en difficulté au Togo surtout en milieu rural pour leur autonomisation.

Avec le libre-échange qu’offrent les Etats Unis d’Amérique à travers la loi AGOA, Mme Pali-Tchalla s’est engagée à accompagner ses femmes pour trouver des partenaires devant les aider à atteindre le marché américain. La production étant déjà disponible, le partenariat recherché consistera à offrir un meilleur emballage pour les produits, le respect de la conformité des normes exigées par les USA, et enfin trouver le circuit adéquat d’exportation des produits. Cela n’est pas une tâche aisée, mais pas impossible surtout que ces femmes ont la chance d’être soutenue par une dame comme MmePali-Tchalla. Elle qui a su se frayer un passage dans le monde des affaires au Togo en dépit des obstacles que les hommes mettent sur son passage.

Selon la présidente de la fondation SOIF, ce débouché permettra à ces braves femmes de s’autonomiser et à promouvoir le développement de leur milieu pour que le Togo soit au rendez-vous des pays émergents car ce sont elles qui sont la  force du pays.

Ces braves agricultrices travaillent en groupement sur des centaines d’hectares dans les montagnes de la région de la Kara. Elles utilisent la technique de la culture en terrasse pour leur production à cause de l’accidentalité du sol. Les soins que les femmes apportent à leur travail et l’entretien des semences confèrent aux produits des arômes naturels et particuliers.

La production de ces groupements est aussi déversée sur le marché national. Sauf que le prix de vente est disproportionnel aux efforts fournis. Dans la plupart des cas, ce sont les   femmes de Lomé qui viennent acheter les fruits de leur labeur à de vils prix. Cela les maintient dans la pauvreté et la dépendance.

Il faut penser aux femmes car elles sont environ 70% à l’intérieur du pays. Réunies en groupement, “elles font ce travail et n’ont pas d’issu pour écouler leurs produits”, déplore Mme Pali-Tchalla.

Comme le Togo est éligible à l’AGOA, des partenariats avec d’autres acteurs déjà engagés dans le circuit, sera un atout.

Pour information, la fondation SOIF assiste les orphelins et les femmes vulnérables dans les domaines de l’éducation, social, économique et de la santé. A son actif, quelques 800 femmes organisées en groupement ont bénéficié de formation et d’un microcrédit sur une période de 7 ans. Son siège est à Lomé et a acquis le statut de Fondation en 2013. Comme l’indique le sigle de sa fondation, Mme Elisabeth Pali-Tchalla a soif de trouver partenariat pour accéder au marché américain.

Anderson AKUE

Related Topics
Auteur
Par
@
Related Posts

In The News

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Mercredi
29° 25°
19 km/h
Humidité:86%
Niege:4600m.
Pression:1013mb
Jeudi
30° 25°
17 km/h
Humidité:85%
Niege:4700m.
Pression:1013mb
Vendredi
29° 25°
16 km/h
Humidité:85%
Niege:4700m.
Pression:1012mb
tiempo.com   +info

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Mercredi
29° 25°
19 km/h
Humidité:86%
Niege:4600m.
Pression:1013mb
Jeudi
30° 25°
17 km/h
Humidité:85%
Niege:4700m.
Pression:1013mb
Vendredi
29° 25°
16 km/h
Humidité:85%
Niege:4700m.
Pression:1012mb
tiempo.com   +info

SOIF de trouver un marché américain

10th août, 2017

En dehors du laboratoire de cosmétiques Alafia qui est un modèle de réussite togolais aux USA grâce à l’AGOA, il y a de braves et vaillantes femmes qui travaillent dans les montagnes de la préfecture de la Kozah (500 km au nord de Lomé) qui produisent de la matière première naturelle et bio. On y retrouve du soja, du beurre de karité, du gingembre et bien d’autres produits encore. Malheureusement ces agricultrices n’ont pas de débouchés pour commercialiser convenablement leurs produits. Elles espèrent trouver à travers ce forum AGOA de Lomé d’éventuels partenaires pour mieux écouler leurs produits.

Abandonnées pendant longtemps à leur triste sort, ces braves agricultrices bénéficient aujourd’hui d’un accompagnement de la fondation Soutien aux orphelins et appui aux initiatives féminines (SOIF), de Mme Elisabeth Pali-Tchalla. Cette fondation vise à améliorer les conditions de vie et de travail des femmes en difficulté au Togo surtout en milieu rural pour leur autonomisation.

Avec le libre-échange qu’offrent les Etats Unis d’Amérique à travers la loi AGOA, Mme Pali-Tchalla s’est engagée à accompagner ses femmes pour trouver des partenaires devant les aider à atteindre le marché américain. La production étant déjà disponible, le partenariat recherché consistera à offrir un meilleur emballage pour les produits, le respect de la conformité des normes exigées par les USA, et enfin trouver le circuit adéquat d’exportation des produits. Cela n’est pas une tâche aisée, mais pas impossible surtout que ces femmes ont la chance d’être soutenue par une dame comme MmePali-Tchalla. Elle qui a su se frayer un passage dans le monde des affaires au Togo en dépit des obstacles que les hommes mettent sur son passage.

Selon la présidente de la fondation SOIF, ce débouché permettra à ces braves femmes de s’autonomiser et à promouvoir le développement de leur milieu pour que le Togo soit au rendez-vous des pays émergents car ce sont elles qui sont la  force du pays.

Ces braves agricultrices travaillent en groupement sur des centaines d’hectares dans les montagnes de la région de la Kara. Elles utilisent la technique de la culture en terrasse pour leur production à cause de l’accidentalité du sol. Les soins que les femmes apportent à leur travail et l’entretien des semences confèrent aux produits des arômes naturels et particuliers.

La production de ces groupements est aussi déversée sur le marché national. Sauf que le prix de vente est disproportionnel aux efforts fournis. Dans la plupart des cas, ce sont les   femmes de Lomé qui viennent acheter les fruits de leur labeur à de vils prix. Cela les maintient dans la pauvreté et la dépendance.

Il faut penser aux femmes car elles sont environ 70% à l’intérieur du pays. Réunies en groupement, “elles font ce travail et n’ont pas d’issu pour écouler leurs produits”, déplore Mme Pali-Tchalla.

Comme le Togo est éligible à l’AGOA, des partenariats avec d’autres acteurs déjà engagés dans le circuit, sera un atout.

Pour information, la fondation SOIF assiste les orphelins et les femmes vulnérables dans les domaines de l’éducation, social, économique et de la santé. A son actif, quelques 800 femmes organisées en groupement ont bénéficié de formation et d’un microcrédit sur une période de 7 ans. Son siège est à Lomé et a acquis le statut de Fondation en 2013. Comme l’indique le sigle de sa fondation, Mme Elisabeth Pali-Tchalla a soif de trouver partenariat pour accéder au marché américain.

Anderson AKUE

By
@
Aller à la barre d’outils
backtotop