Une nouvelle autoroute pour le corridor Abidjan-Lagos bientôt

Dans six mois, les travaux de construction d’une autoroute de 1.008 kilomètres devant relier l’axe Abidjan-Lagos, devraient probablement démarrer. C’est le président de la Commission de la CEDEAO Marcel Alain de Souza qui a donné l’information lors de la réunion à laquelle ont assisté également les ministres des travaux publics du Nigeria, du Bénin, du Togo, du Ghana et de la Côte d’Ivoire.

Le  corridor Abidjan-Lagos comprend cinq pays de la région que sont la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigéria. Cette nouvelle autoroute desservira les ports maritimes locaux où transitent environ 90% des exportations, et 60% des importations de la sous-région.

Les travaux seront financés par la Banque africaine de développement (BAD) et l’Union européenne (UE). Elles vont injecter chacune 9 millions $ dans la construction de l’autoroute.

Selon M. de Souza, ces fonds promis par les deux institutions ne concernent que la phase opérationnelle du projet, l’étude de faisabilité devrait démarrer le 26 janvier prochain. Elle est financée à hauteur d’un million de dollars par chacun des pays membres participants.

Bien que ce projet de construction d’une autoroute soit important pour la sous-région, sa mise en œuvre traîne et n’est pas sans incident sur les échanges commerciaux dans l’espace communautaire. A en croire le président de la commission, en 42 années d’intégration, la CEDEAO n’a pas atteint 15% de son objectif et 70% des échanges commerciaux dans la région se font par cet itinéraire. Espérons donc que la construction commence dans six mois.

Boris Cyriaque

Auteur
Par
@

In The News

Actu Video

Actu Video

Une nouvelle autoroute pour le corridor Abidjan-Lagos bientôt

15th novembre, 2017

Dans six mois, les travaux de construction d’une autoroute de 1.008 kilomètres devant relier l’axe Abidjan-Lagos, devraient probablement démarrer. C’est le président de la Commission de la CEDEAO Marcel Alain de Souza qui a donné l’information lors de la réunion à laquelle ont assisté également les ministres des travaux publics du Nigeria, du Bénin, du Togo, du Ghana et de la Côte d’Ivoire.

Le  corridor Abidjan-Lagos comprend cinq pays de la région que sont la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigéria. Cette nouvelle autoroute desservira les ports maritimes locaux où transitent environ 90% des exportations, et 60% des importations de la sous-région.

Les travaux seront financés par la Banque africaine de développement (BAD) et l’Union européenne (UE). Elles vont injecter chacune 9 millions $ dans la construction de l’autoroute.

Selon M. de Souza, ces fonds promis par les deux institutions ne concernent que la phase opérationnelle du projet, l’étude de faisabilité devrait démarrer le 26 janvier prochain. Elle est financée à hauteur d’un million de dollars par chacun des pays membres participants.

Bien que ce projet de construction d’une autoroute soit important pour la sous-région, sa mise en œuvre traîne et n’est pas sans incident sur les échanges commerciaux dans l’espace communautaire. A en croire le président de la commission, en 42 années d’intégration, la CEDEAO n’a pas atteint 15% de son objectif et 70% des échanges commerciaux dans la région se font par cet itinéraire. Espérons donc que la construction commence dans six mois.

Boris Cyriaque

By
@
Aller à la barre d’outils
backtotop