Nana Akufo-Addo à la recherche du soutien de Faure Gnassingbé

Le président ghanéen, Nana Akufo Addo, effectue depuis ce mardi une visite de travail chez son homologue togolais Faure Gnassingbé. Arrivé par voie terrestre, Nana Akufo-Addo a été accueilli avec tous les honneurs dû à son rang par son hôte. Officiellement, le président du Ghana effectue une visite de travail au Togo pour 72 heures.

Cette visite du président ghanéen serait liée aussi à l’affaire des indépendantistes du Togoland. A cet effet, le numéro 1 ghanéen vient solliciter le soutien de son homologue togolais pour tenter de trouver une solution à cette crise sécessionniste qui empoisonne la stabilité sociale au pays de N’krumah.

Le Togoland allemand avait une superficie de 88.500 kilomètres carrés. Après la Première Guerre mondiale, 2/3 ont été confiés à la France, 1/3 confié aux Britanniques. Cette partie rejoint le Ghana et devient la région de la Volta.

L’éveil du sécessionnisme « Togolandais »

Les mouvements sécessionnistes du Togoland existent depuis au moins dix ans. Ils sont nés et se sont accrus du sentiment d’abandon des populations de l’est du Ghana vis-à-vis des autres parties du pays. Les indépendantistes du Togoland composés des leaders du groupe  Homeland Study Group Foundation (HSFG), se sont structurés et réclament ouvertement l’autonomie du Togoland. Bref, le mouvement mène une campagne pour que la région de la Volta, au sud-est, et certaines parties de la région du nord et de l’est du Ghana se joignent pour former le nouvel Etat.

Report du procès des indépendantistes

Les trois responsables que sont le leader Charles Kormi Kudjordji et deux autres personnes Martin Asiama Agbenu et Divine Odonkor avaient été arrêtés le 07 mars dernier à Ho par la police pour avoir distribué des T-shirt en faveur de l’indépendance du Togoland. Ils ont été présentés devant un tribunal le 09 mars dernier à Ho mais le juge a déclaré n’être pas en mesure de se prononcer sur une affaire de sécession.

Le procureur a demandé à la Cour de donner plus de temps à l’Etat pour lui permettre de recueillir de preuves suffisantes pour la poursuite de l’affaire. Le juge Charles Agbevor a favorablement accueilli la requête du procureur de l’Etat.

Pour le Gouvernement Akufo-Addo, il importe d’aller d’abord devant les juridictions pour y reverser l’affaire, avant de décider d’une attitude à adopter. On le sait, pendant la période coloniale peu avant l’indépendance du Ghana, un consensus avait eu lieu entre les leaders du Togoland de cette époque et ceux de l’actuel Ghana, qui avait permis lors d’un référendum que le Togoland soit rattaché au Ghana.

Or, aux dires du leader des indépendantistes, les Gouvernements au Ghana qui se sont succédés n’ont jamais respecté les conditions (union avec le Ghana sous réserve d’élire leurs propres dirigeants, liberté de se retirer à tout moment de cette union et voter une Constitution qui indiquera le fonctionnement de l’union) qui ont poussé les dirigeants d’alors à fusionner avec le Ghana. C’est pour ramener à la prise de conscience de ces clauses arrêtées depuis des décennies que les indépendantistes ont entamé des mouvements.

Le Gouvernement Akufo-Addo y voit plutôt une trahison de la part des indépendantistes, d’où le renvoi de l’affaire devant la Haute Cour de Justice du Ghana. Le procès se déroulera le 12 mai prochain, à condition qu’il n’y ait pas encore un nouveau report.

Anderson AKUE

Auteur
Par
@

In The News

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Samedi
31° 25°
22 km/h
Humidité:76%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Dimanche
31° 24°
18 km/h
Humidité:77%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Lundi
32° 25°
17 km/h
Humidité:75%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
tiempo.com   +info

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Samedi
31° 25°
22 km/h
Humidité:76%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Dimanche
31° 24°
18 km/h
Humidité:77%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Lundi
32° 25°
17 km/h
Humidité:75%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
tiempo.com   +info

Nana Akufo-Addo à la recherche du soutien de Faure Gnassingbé

3rd mai, 2017

Le président ghanéen, Nana Akufo Addo, effectue depuis ce mardi une visite de travail chez son homologue togolais Faure Gnassingbé. Arrivé par voie terrestre, Nana Akufo-Addo a été accueilli avec tous les honneurs dû à son rang par son hôte. Officiellement, le président du Ghana effectue une visite de travail au Togo pour 72 heures.

Cette visite du président ghanéen serait liée aussi à l’affaire des indépendantistes du Togoland. A cet effet, le numéro 1 ghanéen vient solliciter le soutien de son homologue togolais pour tenter de trouver une solution à cette crise sécessionniste qui empoisonne la stabilité sociale au pays de N’krumah.

Le Togoland allemand avait une superficie de 88.500 kilomètres carrés. Après la Première Guerre mondiale, 2/3 ont été confiés à la France, 1/3 confié aux Britanniques. Cette partie rejoint le Ghana et devient la région de la Volta.

L’éveil du sécessionnisme « Togolandais »

Les mouvements sécessionnistes du Togoland existent depuis au moins dix ans. Ils sont nés et se sont accrus du sentiment d’abandon des populations de l’est du Ghana vis-à-vis des autres parties du pays. Les indépendantistes du Togoland composés des leaders du groupe  Homeland Study Group Foundation (HSFG), se sont structurés et réclament ouvertement l’autonomie du Togoland. Bref, le mouvement mène une campagne pour que la région de la Volta, au sud-est, et certaines parties de la région du nord et de l’est du Ghana se joignent pour former le nouvel Etat.

Report du procès des indépendantistes

Les trois responsables que sont le leader Charles Kormi Kudjordji et deux autres personnes Martin Asiama Agbenu et Divine Odonkor avaient été arrêtés le 07 mars dernier à Ho par la police pour avoir distribué des T-shirt en faveur de l’indépendance du Togoland. Ils ont été présentés devant un tribunal le 09 mars dernier à Ho mais le juge a déclaré n’être pas en mesure de se prononcer sur une affaire de sécession.

Le procureur a demandé à la Cour de donner plus de temps à l’Etat pour lui permettre de recueillir de preuves suffisantes pour la poursuite de l’affaire. Le juge Charles Agbevor a favorablement accueilli la requête du procureur de l’Etat.

Pour le Gouvernement Akufo-Addo, il importe d’aller d’abord devant les juridictions pour y reverser l’affaire, avant de décider d’une attitude à adopter. On le sait, pendant la période coloniale peu avant l’indépendance du Ghana, un consensus avait eu lieu entre les leaders du Togoland de cette époque et ceux de l’actuel Ghana, qui avait permis lors d’un référendum que le Togoland soit rattaché au Ghana.

Or, aux dires du leader des indépendantistes, les Gouvernements au Ghana qui se sont succédés n’ont jamais respecté les conditions (union avec le Ghana sous réserve d’élire leurs propres dirigeants, liberté de se retirer à tout moment de cette union et voter une Constitution qui indiquera le fonctionnement de l’union) qui ont poussé les dirigeants d’alors à fusionner avec le Ghana. C’est pour ramener à la prise de conscience de ces clauses arrêtées depuis des décennies que les indépendantistes ont entamé des mouvements.

Le Gouvernement Akufo-Addo y voit plutôt une trahison de la part des indépendantistes, d’où le renvoi de l’affaire devant la Haute Cour de Justice du Ghana. Le procès se déroulera le 12 mai prochain, à condition qu’il n’y ait pas encore un nouveau report.

Anderson AKUE

By
@
Aller à la barre d’outils
backtotop