Marcel de Souza : ” Nous avons mis au point une unité AGOA au sein de la commission de la CEDEAO”

Du 8 au 10 août 2017, Lomé la capitale togolaise a abrité le 16ème forum AGOA sur le libre échange commercial entre les Etats-Unis d’Amérique et le continent africain. Une rencontre qui n’a pas laissé indifférent Marcel de Souza, Président de la Commission de la CEDEAO. Il explique à notre Rédaction son appréciation du marché américain et ce que la CEDEAO envisage faire pour faciliter l’accès à ce marché aux pays membres de l’organisation dont il a la charge.

Quelle appréciation faites-vous du marché américain ?

Le marché américain est un marché attractif mais très exigeant. Les américains ont des normes et veulent des produits de bonne qualité. Donc l’éligibilité est un parcours de combattant mais si vous remplissez les conditions ça se passe vite. Il faudrait que chaque pays de la CEDEAO puisse avoir une stratégie nationale, ce qu’ils n’arrivent pas à faire compte tenue de la taille de leur marché.

Qu’est-ce que la commission propose pour accompagner les exportateurs de l’espace communautaire ?

Nous avons mis au point une unité AGOA au sein de la commission de la CEDEAO. Cette unité aura à élaborer une stratégie et chaque pays devra arrimer sa politique sur la politique régionale. Dans ce cadre, nous allons chercher à partir des leçons apprises que faire pour booster un peu l’accès au marché américain.

C’est-à-dire ?

Nous pensons que les pays qui ont réussi jusqu’à présent par exemple l’Ethiopie, le Lesotho et le Kenya, ce sont des pays pour lesquels il y a eu des gains venture c’est-à-dire des investisseurs américains sont allés vers les africains et eux ils amènent les normes, renforcer et améliorer la capacité et ensuite ils participent à l’investissement. L’africain, lui, il apporte son savoir-faire, les emplois sont créés et on peut exporter. Et le marketing est fait par les américains.

Ce sont les cas qui ont réussi et c’est très modeste comme résultat parce que l’essentiel des exportations en 2015 fait 18 milliards de dollars mais vous verrez que c’est essentiellement des produits miniers, un peu de textile, un peu de cuivre. Vraiment ça ne développe pas une économie. Nous devons saisir cette opportunité pour encourager les exportations qui créent des emplois pour les jeunes. C’est ça le défi fondamental.

Comment cela pourra-t-il se faire ?

La CEDEAO après avoir élaboré cette stratégie, va provoquer des rencontres B to B entre les chambres de commerce des USA et les chambres de commerce de la fédération de la CEDEAO. La finalité c’est de parvenir à la création de sociétés américano-africaines. Et puis, elles pourront vraiment investir, respecter les normes  et renforcer le financement.

Cette lumière pourra-t-elle jaillir avant 2025 ?

Mais bien sûr ! Depuis fort longtemps, on ne l’a pas intériorisé mais maintenant, nous allons lancer cela. Pour sa matérialisation, nous la présenterons au sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO à nos prochaines réunions. Et ça peut aller très vite. Nous l’avons suggéré aux américains qui nous ont répondu, qu’ils négocient Etat par Etat ; or nous sommes trop faibles et si on peut aller ensemble avec la région comme l’Union Européenne, je pense qu’on peut atteindre de meilleurs résultats.

Merci monsieur le président.

Propos recueillis par Bonaventure MAWUVI & Anderson AKUE

 

Related Topics
Auteur
Par
@
Related Posts

In The News

Actu Video

météo
Mercredi
30° 25°
17 km/h
La pluie:1.1mm
Humidité:83%
Niege:4700m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

08:50h/20:55h
Jeudi
29° 24°
9 km/h
La pluie:4.3mm
Humidité:84%
Niege:4500m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

09:38h/21:43h
Vendredi
30° 24°
14 km/h
La pluie:1.6mm
Humidité:83%
Niege:4500m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

10:24h/22:31h
tiempo.com   +info

Actu Video

météo
Mercredi
30° 25°
17 km/h
La pluie:1.1mm
Humidité:83%
Niege:4700m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

08:50h/20:55h
Jeudi
29° 24°
9 km/h
La pluie:4.3mm
Humidité:84%
Niege:4500m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

09:38h/21:43h
Vendredi
30° 24°
14 km/h
La pluie:1.6mm
Humidité:83%
Niege:4500m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

10:24h/22:31h
tiempo.com   +info

Marcel de Souza : ” Nous avons mis au point une unité AGOA au sein de la commission de la CEDEAO”

14th août, 2017

Du 8 au 10 août 2017, Lomé la capitale togolaise a abrité le 16ème forum AGOA sur le libre échange commercial entre les Etats-Unis d’Amérique et le continent africain. Une rencontre qui n’a pas laissé indifférent Marcel de Souza, Président de la Commission de la CEDEAO. Il explique à notre Rédaction son appréciation du marché américain et ce que la CEDEAO envisage faire pour faciliter l’accès à ce marché aux pays membres de l’organisation dont il a la charge.

Quelle appréciation faites-vous du marché américain ?

Le marché américain est un marché attractif mais très exigeant. Les américains ont des normes et veulent des produits de bonne qualité. Donc l’éligibilité est un parcours de combattant mais si vous remplissez les conditions ça se passe vite. Il faudrait que chaque pays de la CEDEAO puisse avoir une stratégie nationale, ce qu’ils n’arrivent pas à faire compte tenue de la taille de leur marché.

Qu’est-ce que la commission propose pour accompagner les exportateurs de l’espace communautaire ?

Nous avons mis au point une unité AGOA au sein de la commission de la CEDEAO. Cette unité aura à élaborer une stratégie et chaque pays devra arrimer sa politique sur la politique régionale. Dans ce cadre, nous allons chercher à partir des leçons apprises que faire pour booster un peu l’accès au marché américain.

C’est-à-dire ?

Nous pensons que les pays qui ont réussi jusqu’à présent par exemple l’Ethiopie, le Lesotho et le Kenya, ce sont des pays pour lesquels il y a eu des gains venture c’est-à-dire des investisseurs américains sont allés vers les africains et eux ils amènent les normes, renforcer et améliorer la capacité et ensuite ils participent à l’investissement. L’africain, lui, il apporte son savoir-faire, les emplois sont créés et on peut exporter. Et le marketing est fait par les américains.

Ce sont les cas qui ont réussi et c’est très modeste comme résultat parce que l’essentiel des exportations en 2015 fait 18 milliards de dollars mais vous verrez que c’est essentiellement des produits miniers, un peu de textile, un peu de cuivre. Vraiment ça ne développe pas une économie. Nous devons saisir cette opportunité pour encourager les exportations qui créent des emplois pour les jeunes. C’est ça le défi fondamental.

Comment cela pourra-t-il se faire ?

La CEDEAO après avoir élaboré cette stratégie, va provoquer des rencontres B to B entre les chambres de commerce des USA et les chambres de commerce de la fédération de la CEDEAO. La finalité c’est de parvenir à la création de sociétés américano-africaines. Et puis, elles pourront vraiment investir, respecter les normes  et renforcer le financement.

Cette lumière pourra-t-elle jaillir avant 2025 ?

Mais bien sûr ! Depuis fort longtemps, on ne l’a pas intériorisé mais maintenant, nous allons lancer cela. Pour sa matérialisation, nous la présenterons au sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO à nos prochaines réunions. Et ça peut aller très vite. Nous l’avons suggéré aux américains qui nous ont répondu, qu’ils négocient Etat par Etat ; or nous sommes trop faibles et si on peut aller ensemble avec la région comme l’Union Européenne, je pense qu’on peut atteindre de meilleurs résultats.

Merci monsieur le président.

Propos recueillis par Bonaventure MAWUVI & Anderson AKUE

 

By
@
Aller à la barre d’outils
backtotop