Makhtar Diop, l’homme qui a la signature qui vaut 39 milliards FCFA pour le Togo

Le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique Monsieur Makhtar Diop est arrivé à Lomé cet après-midi du mercredi 5 avril en provenance du Ghana, pour une visite de travail de 24 heures. Cette visite s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le Groupe de la Banque mondiale et la République Togolaise, et vise à renforcer le dialogue avec les autorités nationales sur les politiques de développement et discuter de l’appui de la Banque mondiale au pays en matière de développement économique et social.

M. Diop a procédé à la signature de trois accords de financement pour aider le Togo à renforcer l’accès des populations aux infrastructures de base et à la protection sociale, promouvoir l’employabilité des jeunes défavorisés et renforcer les systèmes régionaux de surveillance des maladies pour un montant total de 65 millions de dollars soit environ 39 milliards de francs CFA. Sur ce montant, 51 millions de dollars sont octroyés au Togo sous forme de don.

Le premier accord signé porte sur le Projet de filets sociaux et de services de base (PFSSB), d’un montant de 29 millions de dollars (environ 17,5 milliards FCFA), sous forme de don et qui a été approuvé par le Conseil d’Administration de la Banque le 21 mars 2017. Ce projet va aider le Togo à poursuivre la mise en œuvre de sa politique nationale de développement à la base, pour renforcer l’accès des communautés pauvres aux infrastructures de base et aux filets de sécurité sociale.

Le deuxième accord signé est relatif au Projet Emploi des Jeunes Vulnérables (PEJV), dont le montant s’élève à 15 millions de dollars (environ 9 milliards FCFA), également sous forme de don, et qui a été approuvé par le Conseil d’administration de la Banque le 21 mars 2017. Ce projet vise à offrir des opportunités économiques aux jeunes pauvres et vulnérables. Il s’agit de jeunes femmes et hommes âgés de 15 à 35 ans, vivant dans les communautés pauvres des cinq régions du pays, n’ayant pas achevé leur cycle primaire ou souffrant d’handicaps.

Quant au troisième accord signé, il porte sur le Projet de renforcement des systèmes régionaux de surveillance des maladies (REDISSE). Il s’agit d’un projet régional qui couvre la Guinée Bissau, le Libéria, le Nigéria et le Togo, et pour lequel le Togo a obtenu un montant de 21 millions de dollars (environ 12,5 milliards de francs CFA). Sur ce montant, 7 millions de dollars sont octroyés sous forme de don, et 14 millions sous forme de crédit. Le REDISSE a pour objectif de renforcer les capacités intersectorielles aux niveaux national et régional pour permettre (i) une surveillance collaborative des maladies, (ii) assurer une meilleure préparation aux épidémies en Afrique de l’Ouest, et (iii) s’attaquer aux faiblesses systémiques qui entravent une surveillance et une prise en charge efficaces des maladies humaines et animales.

La visite de M. Diop prendra fin ce jeudi.

Anderson AKUE

Related Topics
Auteur
Par
@
Related Posts

In The News

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Samedi
31° 25°
22 km/h
Humidité:76%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Dimanche
31° 24°
18 km/h
Humidité:77%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Lundi
32° 25°
17 km/h
Humidité:75%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
tiempo.com   +info

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Samedi
31° 25°
22 km/h
Humidité:76%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Dimanche
31° 24°
18 km/h
Humidité:77%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Lundi
32° 25°
17 km/h
Humidité:75%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
tiempo.com   +info

Makhtar Diop, l’homme qui a la signature qui vaut 39 milliards FCFA pour le Togo

5th avril, 2017

Le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique Monsieur Makhtar Diop est arrivé à Lomé cet après-midi du mercredi 5 avril en provenance du Ghana, pour une visite de travail de 24 heures. Cette visite s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le Groupe de la Banque mondiale et la République Togolaise, et vise à renforcer le dialogue avec les autorités nationales sur les politiques de développement et discuter de l’appui de la Banque mondiale au pays en matière de développement économique et social.

M. Diop a procédé à la signature de trois accords de financement pour aider le Togo à renforcer l’accès des populations aux infrastructures de base et à la protection sociale, promouvoir l’employabilité des jeunes défavorisés et renforcer les systèmes régionaux de surveillance des maladies pour un montant total de 65 millions de dollars soit environ 39 milliards de francs CFA. Sur ce montant, 51 millions de dollars sont octroyés au Togo sous forme de don.

Le premier accord signé porte sur le Projet de filets sociaux et de services de base (PFSSB), d’un montant de 29 millions de dollars (environ 17,5 milliards FCFA), sous forme de don et qui a été approuvé par le Conseil d’Administration de la Banque le 21 mars 2017. Ce projet va aider le Togo à poursuivre la mise en œuvre de sa politique nationale de développement à la base, pour renforcer l’accès des communautés pauvres aux infrastructures de base et aux filets de sécurité sociale.

Le deuxième accord signé est relatif au Projet Emploi des Jeunes Vulnérables (PEJV), dont le montant s’élève à 15 millions de dollars (environ 9 milliards FCFA), également sous forme de don, et qui a été approuvé par le Conseil d’administration de la Banque le 21 mars 2017. Ce projet vise à offrir des opportunités économiques aux jeunes pauvres et vulnérables. Il s’agit de jeunes femmes et hommes âgés de 15 à 35 ans, vivant dans les communautés pauvres des cinq régions du pays, n’ayant pas achevé leur cycle primaire ou souffrant d’handicaps.

Quant au troisième accord signé, il porte sur le Projet de renforcement des systèmes régionaux de surveillance des maladies (REDISSE). Il s’agit d’un projet régional qui couvre la Guinée Bissau, le Libéria, le Nigéria et le Togo, et pour lequel le Togo a obtenu un montant de 21 millions de dollars (environ 12,5 milliards de francs CFA). Sur ce montant, 7 millions de dollars sont octroyés sous forme de don, et 14 millions sous forme de crédit. Le REDISSE a pour objectif de renforcer les capacités intersectorielles aux niveaux national et régional pour permettre (i) une surveillance collaborative des maladies, (ii) assurer une meilleure préparation aux épidémies en Afrique de l’Ouest, et (iii) s’attaquer aux faiblesses systémiques qui entravent une surveillance et une prise en charge efficaces des maladies humaines et animales.

La visite de M. Diop prendra fin ce jeudi.

Anderson AKUE

By
@
Aller à la barre d’outils
backtotop