Lutter contre l’impunité au Togo, le CACIT lance le projet RéconciliAction.

Les résultats ne sont pas positifs en matière de lutte contre l’impunité” déclaration du Président du CACIT à l’ouverture de l’atelier qu’organise son Organisation depuis ce mercredi matin à Lomé  à l’endroit des Acteurs de la Société Civile sur les mécanismes nationaux et internationaux de lutte contre l’Impunité.  Spéro MAHOULE cite en exemple plusieurs cas dont l’affaire des incendies des marchés et de la faune de Mango où les présumés coupables ne sont toujours pas connus ni punis.  « Lors de l’examen périodique universel 2016, le problème de l’impunité est revenu, ce qui veut dire que le Togo n’a pas fait suffisamment d’effort » rappelle-t-il avant d’ajouter “Il faut que nous, organisations de la Société civile, nous nous rencontrions afin de renforcer nos capacités pour rendre le plaidoyer plus efficace pour réduire considérablement l’impunité dans notre pays“.

25 organisations de la société civile ont pris part à cette rencontre. Elles saluent cette initiative financée par l’Union Européenne et organisée en collaboration avec ATPDH, GF2D et PAOET. Selon Bouasvan BOUASY, chargée de programme à la Délégation de l’Union Européenne au Togo, le Togo est bien équipé en matière de législation sur la lutte contre l’impunité, « il revient maintenant à la société civile  de former et de sensibiliser sur le sujet à travers ses différentes. Elle peut le faire du haut vers le bas et vice-versa ».

Pour la Secrétaire des Droits de l’Homme Nakpa POLO dont le discours a été lu lors de la cérémonie d’ouverture, le Gouvernement, en lançant le 24 Mars dernier le programme de réparation pour les victimes des violences politiques, a voulu rappeler une fois encore que la justice transitionnelle est un impératif. “Grace à ce programme, les victimes directes ou indirectes verront de façon symbolique leurs préjudices réparés. Les bénéficiaires pourront ainsi rétablir leur confiance aux institutions de l’Etat et renouer avec le vivre ensemble“.

Notons que l’une des Recommandations (notamment 18) de l’EPU acceptées par le Togo la semaine dernière à Genève, dispose “la lutte contre l’impunité doit intégrer non seulement les cas de violations graves des droits de l’homme mais aussi les détournements de fonds publics à des fins personnels”. Et “la mise en place de la Haute Autorité de lutte contre la corruption est de ce point de vue un pas décisif“, estime la Secrétaire d’Etat.

Il faut souligner que l’atelier de trois jours s’inscrit dans le cadre du projet RéconciliAction, projet dont l’objectif vise à contribuer au renforcement des actions des acteurs de la Société civile en matière de réduction des cas d’impunité.

Firmin Teko-Agbo

 

Related Topics
Auteur
Par
@
Related Posts

In The News

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Samedi
31° 25°
22 km/h
Humidité:76%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Dimanche
31° 24°
18 km/h
Humidité:77%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Lundi
32° 25°
17 km/h
Humidité:75%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
tiempo.com   +info

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Samedi
31° 25°
22 km/h
Humidité:76%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Dimanche
31° 24°
18 km/h
Humidité:77%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Lundi
32° 25°
17 km/h
Humidité:75%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
tiempo.com   +info

Lutter contre l’impunité au Togo, le CACIT lance le projet RéconciliAction.

10th avril, 2017

Les résultats ne sont pas positifs en matière de lutte contre l’impunité” déclaration du Président du CACIT à l’ouverture de l’atelier qu’organise son Organisation depuis ce mercredi matin à Lomé  à l’endroit des Acteurs de la Société Civile sur les mécanismes nationaux et internationaux de lutte contre l’Impunité.  Spéro MAHOULE cite en exemple plusieurs cas dont l’affaire des incendies des marchés et de la faune de Mango où les présumés coupables ne sont toujours pas connus ni punis.  « Lors de l’examen périodique universel 2016, le problème de l’impunité est revenu, ce qui veut dire que le Togo n’a pas fait suffisamment d’effort » rappelle-t-il avant d’ajouter “Il faut que nous, organisations de la Société civile, nous nous rencontrions afin de renforcer nos capacités pour rendre le plaidoyer plus efficace pour réduire considérablement l’impunité dans notre pays“.

25 organisations de la société civile ont pris part à cette rencontre. Elles saluent cette initiative financée par l’Union Européenne et organisée en collaboration avec ATPDH, GF2D et PAOET. Selon Bouasvan BOUASY, chargée de programme à la Délégation de l’Union Européenne au Togo, le Togo est bien équipé en matière de législation sur la lutte contre l’impunité, « il revient maintenant à la société civile  de former et de sensibiliser sur le sujet à travers ses différentes. Elle peut le faire du haut vers le bas et vice-versa ».

Pour la Secrétaire des Droits de l’Homme Nakpa POLO dont le discours a été lu lors de la cérémonie d’ouverture, le Gouvernement, en lançant le 24 Mars dernier le programme de réparation pour les victimes des violences politiques, a voulu rappeler une fois encore que la justice transitionnelle est un impératif. “Grace à ce programme, les victimes directes ou indirectes verront de façon symbolique leurs préjudices réparés. Les bénéficiaires pourront ainsi rétablir leur confiance aux institutions de l’Etat et renouer avec le vivre ensemble“.

Notons que l’une des Recommandations (notamment 18) de l’EPU acceptées par le Togo la semaine dernière à Genève, dispose “la lutte contre l’impunité doit intégrer non seulement les cas de violations graves des droits de l’homme mais aussi les détournements de fonds publics à des fins personnels”. Et “la mise en place de la Haute Autorité de lutte contre la corruption est de ce point de vue un pas décisif“, estime la Secrétaire d’Etat.

Il faut souligner que l’atelier de trois jours s’inscrit dans le cadre du projet RéconciliAction, projet dont l’objectif vise à contribuer au renforcement des actions des acteurs de la Société civile en matière de réduction des cas d’impunité.

Firmin Teko-Agbo

 

By
@
Aller à la barre d’outils
backtotop