Accueil | Agriculture | Education | Santé | Social | Sports | Commerce | Banques-Finances | Environnement | Industrie | Droits de l'homme | Transport | Travaux Publiques | Mode | Securité
INDUSTRIE

TOGO : Le nouveau ministre des mines prend fonction
Le nouveau ministre des Mines et de l’Energie, El Hadj Taïrou Bagbiégue, a pris officiellement ses fonctions ce mardi. Il a reçu le temoin des mains du ministre sortant Dammipi Noupokou en présence des différents directeurs du département.
Noupokou Damipi a rappelé au nouveau patron des mines les principaux chantiers qui l’attendent notamment l’adoption de la politique minière, l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines des zones d’exploitation des ressources du sous-sol, l’adoption de la politique énergétique, et l’extension du réseau d’éclairage public.
El Hadj Taïrou Bagbiégue est ingénieur d’Etat en télécommunication. Avant sa nomination au ministère des mines, il était le directeur général des sociétés des postes du Togo depuis novembre 2007.
Anderson AKUE


 

Libye : La production du pétrole reprend du rythme
La quantité de pétrole produite en Libye a atteint 1,55 million de barils jour (mbj) en avril, soit très près du niveau de 1,6 mbj de février 2011, lorsqu’a éclaté l’insurrection suivie de l’intervention onusienne en mars. La production a alors été quasiment interrompue et n’a repris qu’en septembre.
La reprise de la production pétrolière libyenne est progressive : de 1,3 mbj en janvier 2012, le rythme de production est passé à 1,45 mbj fin mars, selon le gouvernement libyen. Celui-ci espère rétablir les pleines capacités de production d’ici la fin 2012.
Les réserves de pétrole libyenne sont les plus importantes en Afrique et les neuvièmes dans le monde avec 41,5 milliards de barils (6,60×109 m3) (soit 3 % des réserves mondiales de pétrole en 2007.
La production de pétrole était de 1,8 million de barils par jour (290×103 m3/j) à partir de 2006, donnant la Libye 63 années de réserves au rythme actuel de production en l'absence de nouvelles découvertes. La Libye est considérée comme un pays pétrolier très attractif en raison de son faible coût de production de pétrole (de l'ordre de 1 $ par baril pour certains puits), et de sa proximité des marchés européens.
Le 29 avril dernier, Choukri Ghanem ancien ministre libyen du pétrole sous Mouammar Kadhafi avait été retrouvé mort par noyade dans le Daube à Vienne.

Bonaventure MAWUVI avec mtm-news


Somaliland : Coca Cola arrive en puissance
La firme Coca Cola s’est installée depuis quelques semaines au Somaliland pour implanter une usine d’embouteillage de 15 millions de dollars US. Cette action s’inscrit dans son programme de conquête des consommateurs africains qui doit porter l’investissement de cette firme américaine à $ 12 milliards d’ici 2020 sur le continent africain.
La construction de l’usine, conclue dans le cadre d’un accord de franchise avec Somaliland Beverage Industries, est le premier investissement industriel majeur au Somaliland depuis la déclaration d’indépendance non reconnue par la communauté internationale de cette région du nord de la Somalie en 1991. « L’investissement créera environ 135 emplois directs et 2500 indirects, et contribuera à la vigueur du secteur de la distribution et du commerce de détail au Somaliland », a ainsi expliqué à Reuters Nathan Kalumbu, président du groupe pour la région Afrique centrale et orientale. Une idée fortement saluée par Ahmed Guelleh Président du Somaliland.
Juliana AKLOBESSI


Afrique : Nouveau partenariat pour une filière “cajou” plus compétitive
Christian Adovelande, président de la BOAD, Mme Lisa Franchette, directrice adjointe USAID Afrique de l’Ouest, et Christian Dahm, directeur général de l’African Cashew alliance (ACA) ont signé un protocole d’accord le vendredi dernier à Lomé. Cet accord vise à promouvoir et à développer la filière de la noix de cajou en Afrique de l’Ouest.
L’avantage de ce financement, c’est de rendre la filière plus compétitive au plan mondial et d’assister à la création de nouveaux emplois dans le secteur” a indiqué Christian Adovelande, président de la BOAD.
L’USAID et l’ACA apporteront une assistance technique notamment en matière de sélection, d’installation et de garantie de performance de l’équipement, d’appui et de formation à la gestion des usines de transformation. Quant à la BOAD, elle s’est engagée, à travers la signature, d’octroyer un financement aux transformateurs et exportateurs identifiés par ACA et l’USAID.
L’ACA est une plateforme de la filière africaine de la noix de cajou et facilitateur en matière de plaidoyer, d’échange d’informations, de promotion des investissements et des relations commerciales. Son objectif est d’améliorer la compétitivité et la durabilité de l’industrie africaine de cajou pour une meilleure coopération secteur public-secteur privé dans la filière cajou.
L’USAID soutient les efforts de développement économique équitable et à long terme, et fait progresser les objectifs  de la politique étrangère des Etats Unis d’Amérique.
La BOAD contribue au développement économique en Afrique de l’Ouest en finançant des projets dans les Etats membres de l’UEMOA, notamment dans les secteurs des transports, de l’énergie, des télécommunications, de l’industrie, de la réduction de la pauvreté, de l’environnement et des ressources naturelles.
Notons que les investissements de la BOAD dans le secteur du développement rural en fin février 2012 s’élèvent a 322 325,56 M FCFA soit 16% de ses engagements cumulés tous secteurs confondus au profit des économies des Etats membres de l’Union.
Anderson AKUE