IM2DH condamne toute forme de violence contre les journalistes dans l’exercice de leur fonction

Depuis le 19 août dernier, le Togo traverse une crise sociopolitique qui s’est soldée par des morts et des blessés parmi lesquels on retrouve des journalistes. Ces derniers sont victimes d’agressions physiques et verbales portant une atteinte au libre exercice de la profession. L’Institut des Médias pour la Démocratie et les Droits de l’Homme (IM2DH) déplore cet acharnement contre les journalistes en exhortant les gouvernants et la population à plus d’égard envers les professionnels des médias qui exercent un métier sensible. Lire l’intégralité du communiqué de l’organisation à cet effet.

IM2DH condamne toute forme de violence contre les journalistes dans l’exercice de leur fonction

Le Samedi 19 Aout 2017, le Parti National Panafricain (PNP) de Tikpi ATCHADAM a organisé une marche pacifique dans cinq (05) villes (Kara, Bafilo, Sokodé, Anié et Lomé) du Togo.

Malheureusement, ces manifestations ont débouché sur des violences causant des pertes en vies humaines et plusieurs blessés de part et d’autres et particulièrement deux (02) journalistes : Kossi EKPE, Reporter au journal privé “Le Correcteur” et Inoussa Moussa de la Télévision nationale (TVT).

L’Institut des Médias pour la Démocratie et les Droits de l’Homme (IM2DH) exprime ses vives condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

En outre, IM2DH a constaté que des conducteurs de taxi-moto ont proféré des menaces verbales le lundi 21 août à l’encontre de Joseph Komi GADAH, Directeur de publication du bimensuel « Economie et Développement » à sa sortie d’une émission sur une radio de la place.

IM2DH condamne tous ces actes de violence qui sont de nature à porter atteinte à la liberté de presse et d’expression dans notre pays.

IM2DH appelle les autorités togolaises à mettre en place des mesures idoines pour faciliter le travail du journaliste durant les manifestations publiques.

IM2DH exhorte la population à plus de retenue envers les journalistes et rappelle que c’est de la diversité des opinions que jaillit la lumière.

IM2DH appelle les confrères à plus vigilance et de responsabilité dans l’exercice de leur profession en respect des principes d’éthique et de déontologie.

IM2DH demande enfin qu’une enquête soit diligentée pour retrouver les auteurs des violences sus précités.

Fait à Lomé, le 22 aout 2017

Le Président

Bonaventure N’Coué MAWUVI

Related Topics
Auteur
Par
@
Related Posts

In The News

Actu Video

météo
Mercredi
30° 25°
17 km/h
La pluie:1.1mm
Humidité:83%
Niege:4700m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

08:50h/20:55h
Jeudi
29° 24°
9 km/h
La pluie:4.3mm
Humidité:84%
Niege:4500m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

09:38h/21:43h
Vendredi
30° 24°
14 km/h
La pluie:1.6mm
Humidité:83%
Niege:4500m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

10:24h/22:31h
tiempo.com   +info

Actu Video

météo
Mercredi
30° 25°
17 km/h
La pluie:1.1mm
Humidité:83%
Niege:4700m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

08:50h/20:55h
Jeudi
29° 24°
9 km/h
La pluie:4.3mm
Humidité:84%
Niege:4500m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

09:38h/21:43h
Vendredi
30° 24°
14 km/h
La pluie:1.6mm
Humidité:83%
Niege:4500m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

10:24h/22:31h
tiempo.com   +info

IM2DH condamne toute forme de violence contre les journalistes dans l’exercice de leur fonction

22nd août, 2017

Depuis le 19 août dernier, le Togo traverse une crise sociopolitique qui s’est soldée par des morts et des blessés parmi lesquels on retrouve des journalistes. Ces derniers sont victimes d’agressions physiques et verbales portant une atteinte au libre exercice de la profession. L’Institut des Médias pour la Démocratie et les Droits de l’Homme (IM2DH) déplore cet acharnement contre les journalistes en exhortant les gouvernants et la population à plus d’égard envers les professionnels des médias qui exercent un métier sensible. Lire l’intégralité du communiqué de l’organisation à cet effet.

IM2DH condamne toute forme de violence contre les journalistes dans l’exercice de leur fonction

Le Samedi 19 Aout 2017, le Parti National Panafricain (PNP) de Tikpi ATCHADAM a organisé une marche pacifique dans cinq (05) villes (Kara, Bafilo, Sokodé, Anié et Lomé) du Togo.

Malheureusement, ces manifestations ont débouché sur des violences causant des pertes en vies humaines et plusieurs blessés de part et d’autres et particulièrement deux (02) journalistes : Kossi EKPE, Reporter au journal privé “Le Correcteur” et Inoussa Moussa de la Télévision nationale (TVT).

L’Institut des Médias pour la Démocratie et les Droits de l’Homme (IM2DH) exprime ses vives condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

En outre, IM2DH a constaté que des conducteurs de taxi-moto ont proféré des menaces verbales le lundi 21 août à l’encontre de Joseph Komi GADAH, Directeur de publication du bimensuel « Economie et Développement » à sa sortie d’une émission sur une radio de la place.

IM2DH condamne tous ces actes de violence qui sont de nature à porter atteinte à la liberté de presse et d’expression dans notre pays.

IM2DH appelle les autorités togolaises à mettre en place des mesures idoines pour faciliter le travail du journaliste durant les manifestations publiques.

IM2DH exhorte la population à plus de retenue envers les journalistes et rappelle que c’est de la diversité des opinions que jaillit la lumière.

IM2DH appelle les confrères à plus vigilance et de responsabilité dans l’exercice de leur profession en respect des principes d’éthique et de déontologie.

IM2DH demande enfin qu’une enquête soit diligentée pour retrouver les auteurs des violences sus précités.

Fait à Lomé, le 22 aout 2017

Le Président

Bonaventure N’Coué MAWUVI

By
@
Aller à la barre d’outils
backtotop