Des femmes exigent un dialogue pour en finir avec la crise togolaise

Le Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes dans l’Espace CEDEAO-Branche Togo (REPSFECO-Togo) et d’autres organisations de femmes (FECOMDE, Horizon Développement UGSL, APDF, APROFEHTO) ont invité les acteurs politiques à un dialogue franc et sincère pour trouver une solution à la crise sociopolitique que traverse le Togo depuis le 19 août dernier. C’est au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi à Lomé que ces femmes réunies au sein du groupe de réflexion, “Femmes Mobilisées pour la Paix au Togo”, ont décidé de se faire entendre.

Ces “Femmes Mobilisées pour la Paix au Togo” estiment que les violences enregistrées lors des manifestations, les destructions de biens publics et privés, les pertes en vies humaines, les blessés et arrestations ne sont pas de nature à tranquilliser les mères de familles qu’elles sont et qu’il urge pour elles de “dire tout haut ce qu’elles ont chuchoté tout bas dans leurs chambres aux hommes”.

Selon la présidente de ce réseau, Mme Léontine Ayayi, les différences politiques, religieuses et ethniques ne doivent pas être un obstacle pour les filles et fils de cette nation pour s’asseoir autour d’une table dans les meilleurs délais en vue de discuter de l’avenir positif qu’ils veulent donner à ce pays cher à tous et à toutes et ceci dans l’intérêt supérieur des populations.

Il ne fait aucun doute pensent-elles, que “la paix est un processus à long terme” et que sans elle, “aucun développement n’est possible”.

A cet effet, elles exhortent le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, à prendre ses responsabilités tout en se remémorant “son appel historique d’Atakpamé où il exhortait les organisations de la société civile, les médias, les acteurs politiques et le gouvernement à travailler ensemble pour l’éradication de la violence et la préservation de la vie humaine pour une résolution pacifique de la crise”.

Pour information, le REPSFECO-Togo est un regroupement de 17 organisations féminines.

Anderson AKUE

Auteur
Par
@

In The News

Actu Video

météo
Mercredi
30° 25°
17 km/h
La pluie:1.1mm
Humidité:83%
Niege:4700m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

08:50h/20:55h
Jeudi
29° 24°
9 km/h
La pluie:4.3mm
Humidité:84%
Niege:4500m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

09:38h/21:43h
Vendredi
30° 24°
14 km/h
La pluie:1.6mm
Humidité:83%
Niege:4500m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

10:24h/22:31h
tiempo.com   +info

Actu Video

météo
Mercredi
30° 25°
17 km/h
La pluie:1.1mm
Humidité:83%
Niege:4700m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

08:50h/20:55h
Jeudi
29° 24°
9 km/h
La pluie:4.3mm
Humidité:84%
Niege:4500m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

09:38h/21:43h
Vendredi
30° 24°
14 km/h
La pluie:1.6mm
Humidité:83%
Niege:4500m.
Pression:1010mb
Sunrise/Sunset
05:46h/17:35h

10:24h/22:31h
tiempo.com   +info

Des femmes exigent un dialogue pour en finir avec la crise togolaise

5th novembre, 2017

Le Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes dans l’Espace CEDEAO-Branche Togo (REPSFECO-Togo) et d’autres organisations de femmes (FECOMDE, Horizon Développement UGSL, APDF, APROFEHTO) ont invité les acteurs politiques à un dialogue franc et sincère pour trouver une solution à la crise sociopolitique que traverse le Togo depuis le 19 août dernier. C’est au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi à Lomé que ces femmes réunies au sein du groupe de réflexion, “Femmes Mobilisées pour la Paix au Togo”, ont décidé de se faire entendre.

Ces “Femmes Mobilisées pour la Paix au Togo” estiment que les violences enregistrées lors des manifestations, les destructions de biens publics et privés, les pertes en vies humaines, les blessés et arrestations ne sont pas de nature à tranquilliser les mères de familles qu’elles sont et qu’il urge pour elles de “dire tout haut ce qu’elles ont chuchoté tout bas dans leurs chambres aux hommes”.

Selon la présidente de ce réseau, Mme Léontine Ayayi, les différences politiques, religieuses et ethniques ne doivent pas être un obstacle pour les filles et fils de cette nation pour s’asseoir autour d’une table dans les meilleurs délais en vue de discuter de l’avenir positif qu’ils veulent donner à ce pays cher à tous et à toutes et ceci dans l’intérêt supérieur des populations.

Il ne fait aucun doute pensent-elles, que “la paix est un processus à long terme” et que sans elle, “aucun développement n’est possible”.

A cet effet, elles exhortent le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, à prendre ses responsabilités tout en se remémorant “son appel historique d’Atakpamé où il exhortait les organisations de la société civile, les médias, les acteurs politiques et le gouvernement à travailler ensemble pour l’éradication de la violence et la préservation de la vie humaine pour une résolution pacifique de la crise”.

Pour information, le REPSFECO-Togo est un regroupement de 17 organisations féminines.

Anderson AKUE

By
@
Aller à la barre d’outils
backtotop