Les femmes DDH préoccupées par les nouveaux défis liés à leur travail interpellent

Le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains (ROADDH) et la Coalition Togolaise des Défenseurs des Droits Humains (CTDDH) ont réunis en atelier national les 22, 23 et 24 Novembre 2016 à l’Hôtel AVE KEDIA à SOKODE des Femmes Défenseures des Droits Humains autour des nouveaux défis que rencontrent ces femmes dans le cadre de leur travail.

A la fin de la rencontre, les femmes DDH préoccupées par l’environnement dans lequel elles exercent leur travail aujourd’hui, se sont basées sur un certain nombre de résolutions et rapports qui militent en faveurs des droits des défenseurs des droits humains mais qui ne sont pas pris pour la plupart du temps en compte.

Il s’agit notamment de la résolution 53/144 des Nations Unies du 8 mars 1999 portant Déclaration sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales universellement reconnus, communément appelé « Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme » ; de la Résolution N° 69 de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples sur la Protection des Défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique ; du Rapport d’Etude sur la situation des femmes défenseures des droits de l’homme en Afrique de 2014 ; et du Rapport sur les Risques et Menaces liés à la Défense des droits Humains : La voix des Défenseurs du Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les défenseurs des Droits de l’Homme de 2015.

Après avoir exploré les nouveaux défis auxquels elles sont confrontées dans leur travail en tant que Défenseurs des droits humains en général et femmes défenseurs des droits humains en particulier, les femmes DDH recommandent :

A L’ETAT:

  • D’élaborer et d’adopter une loi reconnaissant et protégeant les Défenseurs des Droits de l’Homme en impliquant ces derniers à toutes les étapes du processus;
  • De prendre un texte d’application de la loi de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme pour permettre son entrée en vigueur dans les meilleurs délais;

AUX PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS (PTF) :

  • D’accroitre l’accompagnement technique et financier des Défenseurs des Droits de l’Homme en matière de leur promotion et
  • De renforcer leur appui technique et financier spécifiquement dans la promotion et la protection des Femmes Défenseures des Droits de l’Homme ;
  • De faciliter les procédures de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme en danger.

AUX  ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE (OSC)

a- A la Coalition Togolaise des Défenseurs des Droits Humains (CTDDH):

  • De mettre en place une base de données pour le recensement des cas de violation  des droits des Défenseurs des Droits de l’Homme du Togo;
  • D’instaurer une plateforme nationale des Femmes Défenseures des Droits de l’Homme ;
  • De renforcer les capacités des femmes défenseures des droits de l’homme sur les NTIC.

b- A l’endroit de toutes les autres Organisations de la Société Civile :

  • D’œuvrer pour un meilleur partage d’informations entre les Défenseurs des Droits de l’Homme;
  • De faire d’avantage preuve de professionnalisme.

Olive Kôkô

Related Topics
Auteur
Par
@
Related Posts

In The News

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Samedi
28° 23°
17 km/h
Humidité:85%
Niege:4600m.
Pression:1014mb
Dimanche
29° 23°
18 km/h
Humidité:86%
Niege:4600m.
Pression:1013mb
Lundi
28° 24°
19 km/h
Humidité:86%
Niege:4600m.
Pression:1012mb
tiempo.com   +info

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Samedi
28° 23°
17 km/h
Humidité:85%
Niege:4600m.
Pression:1014mb
Dimanche
29° 23°
18 km/h
Humidité:86%
Niege:4600m.
Pression:1013mb
Lundi
28° 24°
19 km/h
Humidité:86%
Niege:4600m.
Pression:1012mb
tiempo.com   +info

Les femmes DDH préoccupées par les nouveaux défis liés à leur travail interpellent

19th janvier, 2017

Le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains (ROADDH) et la Coalition Togolaise des Défenseurs des Droits Humains (CTDDH) ont réunis en atelier national les 22, 23 et 24 Novembre 2016 à l’Hôtel AVE KEDIA à SOKODE des Femmes Défenseures des Droits Humains autour des nouveaux défis que rencontrent ces femmes dans le cadre de leur travail.

A la fin de la rencontre, les femmes DDH préoccupées par l’environnement dans lequel elles exercent leur travail aujourd’hui, se sont basées sur un certain nombre de résolutions et rapports qui militent en faveurs des droits des défenseurs des droits humains mais qui ne sont pas pris pour la plupart du temps en compte.

Il s’agit notamment de la résolution 53/144 des Nations Unies du 8 mars 1999 portant Déclaration sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales universellement reconnus, communément appelé « Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme » ; de la Résolution N° 69 de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples sur la Protection des Défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique ; du Rapport d’Etude sur la situation des femmes défenseures des droits de l’homme en Afrique de 2014 ; et du Rapport sur les Risques et Menaces liés à la Défense des droits Humains : La voix des Défenseurs du Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les défenseurs des Droits de l’Homme de 2015.

Après avoir exploré les nouveaux défis auxquels elles sont confrontées dans leur travail en tant que Défenseurs des droits humains en général et femmes défenseurs des droits humains en particulier, les femmes DDH recommandent :

A L’ETAT:

  • D’élaborer et d’adopter une loi reconnaissant et protégeant les Défenseurs des Droits de l’Homme en impliquant ces derniers à toutes les étapes du processus;
  • De prendre un texte d’application de la loi de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme pour permettre son entrée en vigueur dans les meilleurs délais;

AUX PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS (PTF) :

  • D’accroitre l’accompagnement technique et financier des Défenseurs des Droits de l’Homme en matière de leur promotion et
  • De renforcer leur appui technique et financier spécifiquement dans la promotion et la protection des Femmes Défenseures des Droits de l’Homme ;
  • De faciliter les procédures de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme en danger.

AUX  ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE (OSC)

a- A la Coalition Togolaise des Défenseurs des Droits Humains (CTDDH):

  • De mettre en place une base de données pour le recensement des cas de violation  des droits des Défenseurs des Droits de l’Homme du Togo;
  • D’instaurer une plateforme nationale des Femmes Défenseures des Droits de l’Homme ;
  • De renforcer les capacités des femmes défenseures des droits de l’homme sur les NTIC.

b- A l’endroit de toutes les autres Organisations de la Société Civile :

  • D’œuvrer pour un meilleur partage d’informations entre les Défenseurs des Droits de l’Homme;
  • De faire d’avantage preuve de professionnalisme.

Olive Kôkô

By
@
Aller à la barre d’outils
backtotop