Un esprit critique dans un corps saint prôné par IM2DH

Le 13 mai dernier, l’Institut des Médias pour la Démocratie et les Droits de l’Homme (IM2DH) a organisé en différé du 3 mai, un jogging suivi d’une causerie débat à la plage de Lomé. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre des festivités marquant la commémoration de la journée du 3 mai dédiée à de la liberté de la presse dans le monde.

Une vingtaine de personnes dont des journalistes, reporters, stagiaires des médias publics et privés, et des membres de IM2DH ont pris part à ce jogging. Une rencontre sportive qui a visé non seulement de célébrer la journée internationale de la liberté de presse mais aussi à se divertir grâce au sport.

La course a démarré devant l’hôtel de la Paix pour s’échouer à la plage de l’hôtel Ibis soit une distance de 5 km. C’est au rythme de chants populaires que les professionnels de la communication ont couru.

Selon Bonaventure N’Coué Mawuvi, président de IM2DH, le jogging est un bon canal pour créer le rapprochement entre les différents participants d’une part et une occasion de ré oxygéner le cerveau étant donné que les journalistes font un travail intellectuel au quotidien.

Placée sous le thème « Un esprit critique dans un corps saint », une causerie débat a permis aux participants, après le jogging, de passer en revue les difficultés auxquelles les journalistes ont été confrontés en 2016 et début 2017. Il s’agit entre autres de la fermeture non réglementaire du groupe de presse Sud Média, de l’agression du journaliste Kossi Avotor et de la publication des résultats de l’enquête ouverte par le Procureur de la République qui tarde.

Les participants ont apprécié l’état de la liberté de presse dans le pays et fait des propositions pour une presse plus libre, plus professionnelle et plus inclusive en tenant compte de la presse en ligne.

Pour Anderson AKUE, chargé à l’information de IM2DH, les médias traditionnels sont confrontés à la diminution des profits et aux allégations d’une déconnexion croissante entre les médias et leur public, et à la prolifération de fausses informations. Les médias du Togo ne font pas exception à ce constat général. De plus, nombre de professionnels des médias vivent encore dans la précarité et subissent les pressions des pouvoirs publics et de l’argent. Toutes choses qui compromettent l’exercice du métier en toute indépendance.

La rencontre s’est terminée par une collation où les personnes présentes ont fait connaissance avec les journalistes qui restaient cachés derrière les écrans de télévision, les ondes de la radio et d’autres médias.

Marie-Hélène

Related Topics
Auteur
Par
@
Related Posts

In The News

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Samedi
31° 25°
22 km/h
Humidité:76%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Dimanche
31° 24°
18 km/h
Humidité:77%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Lundi
32° 25°
17 km/h
Humidité:75%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
tiempo.com   +info

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Samedi
31° 25°
22 km/h
Humidité:76%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Dimanche
31° 24°
18 km/h
Humidité:77%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
Lundi
32° 25°
17 km/h
Humidité:75%
Niege:4700m.
Pression:1011mb
tiempo.com   +info

Un esprit critique dans un corps saint prôné par IM2DH

15th mai, 2017

Le 13 mai dernier, l’Institut des Médias pour la Démocratie et les Droits de l’Homme (IM2DH) a organisé en différé du 3 mai, un jogging suivi d’une causerie débat à la plage de Lomé. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre des festivités marquant la commémoration de la journée du 3 mai dédiée à de la liberté de la presse dans le monde.

Une vingtaine de personnes dont des journalistes, reporters, stagiaires des médias publics et privés, et des membres de IM2DH ont pris part à ce jogging. Une rencontre sportive qui a visé non seulement de célébrer la journée internationale de la liberté de presse mais aussi à se divertir grâce au sport.

La course a démarré devant l’hôtel de la Paix pour s’échouer à la plage de l’hôtel Ibis soit une distance de 5 km. C’est au rythme de chants populaires que les professionnels de la communication ont couru.

Selon Bonaventure N’Coué Mawuvi, président de IM2DH, le jogging est un bon canal pour créer le rapprochement entre les différents participants d’une part et une occasion de ré oxygéner le cerveau étant donné que les journalistes font un travail intellectuel au quotidien.

Placée sous le thème « Un esprit critique dans un corps saint », une causerie débat a permis aux participants, après le jogging, de passer en revue les difficultés auxquelles les journalistes ont été confrontés en 2016 et début 2017. Il s’agit entre autres de la fermeture non réglementaire du groupe de presse Sud Média, de l’agression du journaliste Kossi Avotor et de la publication des résultats de l’enquête ouverte par le Procureur de la République qui tarde.

Les participants ont apprécié l’état de la liberté de presse dans le pays et fait des propositions pour une presse plus libre, plus professionnelle et plus inclusive en tenant compte de la presse en ligne.

Pour Anderson AKUE, chargé à l’information de IM2DH, les médias traditionnels sont confrontés à la diminution des profits et aux allégations d’une déconnexion croissante entre les médias et leur public, et à la prolifération de fausses informations. Les médias du Togo ne font pas exception à ce constat général. De plus, nombre de professionnels des médias vivent encore dans la précarité et subissent les pressions des pouvoirs publics et de l’argent. Toutes choses qui compromettent l’exercice du métier en toute indépendance.

La rencontre s’est terminée par une collation où les personnes présentes ont fait connaissance avec les journalistes qui restaient cachés derrière les écrans de télévision, les ondes de la radio et d’autres médias.

Marie-Hélène

By
@
Aller à la barre d’outils
backtotop