Ambition commune pour la BAD et la BID à l’horizon 2020

Pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD), la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque islamique de développement (BID) ont signé ce mardi 11 juillet à Abidjan, un accord de partenariat d’un montant total de 2 milliards de dollars US. Chaque banque apportera un milliard de dollars à l’échéance.

Cette somme permettre de financer des projets dans les domaines de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, des énergies renouvelables, des petites et moyennes entreprises et du développement humain (santé et éducation).

Avec cet accord, la BID s’engage également à travailler avec la BAD au succès des Cinq grandes priorités (dites Top 5) que celle-ci s’est assignées pour accélérer la transformation économique de l’Afrique.

Heureux de ce nouveau partenariat, le président de la BAD Akinwumi Adesina a indiqué qu’ils devront créer des emplois pour les femmes et les jeunes.

La BID est l’un des plus gros contributeurs de la Banque en termes de co-financement. Elles ont cofinancé ensemble pour plus de 2,5 milliards de dollars US de projets sur la période 2002-2016.

La BAD est dotée d’un bureau dans 21 des 27 pays qui sont à la fois membres de la BID et de la Banque. Dans le cadre de ce nouvel accord, la Banque et la BID vont miser sur les synergies, et ainsi exploiter l’une l’autre les complémentarités et l’expertise de leurs équipes respectives basées dans ces différents pays.

Selon Bandar Hajjar, président de la BID, l’idée de collaborer avec la BAD est essentielle pour pousser les PME vers l’industrialisation, les énergies renouvelables, l’agriculture et la sécurité alimentaire.

En outre, ces secteurs vont créer des emplois et conduire à la transformation économique et améliorer de la vie des Africains. Les PME peuvent transformer les économies africaines pour qu’elles dépassent le secteur primaire et deviennent des bassins industriels.

Boris Cyriaque

Related Topics
Auteur
Par
@
Related Posts

In The News

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Mercredi
27° 22°
20 km/h
Humidité:87%
Niege:4700m.
Pression:1012mb
Jeudi
27° 22°
20 km/h
Humidité:85%
Niege:4700m.
Pression:1012mb
Vendredi
28° 23°
19 km/h
Humidité:86%
Niege:4600m.
Pression:1012mb
tiempo.com   +info

Association FRALOM

Association FRALOM

Catégories

Actu Video

météo
Mercredi
27° 22°
20 km/h
Humidité:87%
Niege:4700m.
Pression:1012mb
Jeudi
27° 22°
20 km/h
Humidité:85%
Niege:4700m.
Pression:1012mb
Vendredi
28° 23°
19 km/h
Humidité:86%
Niege:4600m.
Pression:1012mb
tiempo.com   +info

Ambition commune pour la BAD et la BID à l’horizon 2020

13th juillet, 2017

Pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD), la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque islamique de développement (BID) ont signé ce mardi 11 juillet à Abidjan, un accord de partenariat d’un montant total de 2 milliards de dollars US. Chaque banque apportera un milliard de dollars à l’échéance.

Cette somme permettre de financer des projets dans les domaines de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, des énergies renouvelables, des petites et moyennes entreprises et du développement humain (santé et éducation).

Avec cet accord, la BID s’engage également à travailler avec la BAD au succès des Cinq grandes priorités (dites Top 5) que celle-ci s’est assignées pour accélérer la transformation économique de l’Afrique.

Heureux de ce nouveau partenariat, le président de la BAD Akinwumi Adesina a indiqué qu’ils devront créer des emplois pour les femmes et les jeunes.

La BID est l’un des plus gros contributeurs de la Banque en termes de co-financement. Elles ont cofinancé ensemble pour plus de 2,5 milliards de dollars US de projets sur la période 2002-2016.

La BAD est dotée d’un bureau dans 21 des 27 pays qui sont à la fois membres de la BID et de la Banque. Dans le cadre de ce nouvel accord, la Banque et la BID vont miser sur les synergies, et ainsi exploiter l’une l’autre les complémentarités et l’expertise de leurs équipes respectives basées dans ces différents pays.

Selon Bandar Hajjar, président de la BID, l’idée de collaborer avec la BAD est essentielle pour pousser les PME vers l’industrialisation, les énergies renouvelables, l’agriculture et la sécurité alimentaire.

En outre, ces secteurs vont créer des emplois et conduire à la transformation économique et améliorer de la vie des Africains. Les PME peuvent transformer les économies africaines pour qu’elles dépassent le secteur primaire et deviennent des bassins industriels.

Boris Cyriaque

By
@
Aller à la barre d’outils
backtotop